Création et gestion d’un réseau de bénévoles au niveau de la commune

Le bénévolat ne relève pas forcément de l’unique domaine des associations. Une commune peut aussi créer un réseau de bénévoles qui chercheraient à mettre leur engagement citoyen au service de la politique communale. Dans ce cas, il serait toutefois indiqué de respecter les mêmes règles que celles qui s’appliquent aux associations.

 

Le guide pratique du bénévolat ( http://benevolat.public.lu/fr/espace-benevole/charte-benevolat/guide-pratique-benevolat/index.html ), proposé par l’Agence du bénévolat, prévoit ainsi que :

 

L’association (la commune) prend soin et veille à

 

  • accueillir et considérer le bénévole comme un collaborateur ou une collaboratrice à part entière
  • lui donner une information claire sur l’association (la commune / le projet), ses objectifs et son fonctionnement
  • confier au bénévole une activité qui respecte ses compétences, sa disponibilité et ses priorités
  • faire respecter les fonctions clairement définies de chacun
  • assurer au bénévole un cadre approprié d’action
  • offrir au bénévole un encadrement adéquat et proposer le cas échéant une formation
  • couvrir le bénévole par une assurance adéquate
  • rembourser les frais engagés dans les situations qui le requièrent pour faciliter à tous l’accès à l’engagement bénévole

 

Le bénévole veille à :

  • accepter les principes de l’association (de la commune) et se conformer aux objectifs de celle-ci
  • se sentir solidaire du développement de l’association (de la commune)
  • accepter une préparation aux tâches et suivre les actions de formation proposées
  • mener à bien les tâches définies ensemble
  • collaborer dans un esprit de compréhension mutuelle avec les autres bénévoles et les salariés
  • respecter le principe de la confidentialité dans l’exercice de sa fonction et adhérer au code de déontologie ou à la charte de l’association (de la commune)

 

Réseau bénévoles locaux

Comment constituer un réseau de bénévoles autour de votre administration communale ?

  • nommer un échevin responsable du bénévolat au niveau local,
  • mandater un agent communal à suivre et à soutenir le bénévolat,
  • lier ainsi le bénévolat directement à votre commune ou constituez une association des bénévoles à vocation multiple
  • déterminer ensemble avec les bénévoles les activités qu’ils pourront proposer,
  • créer une offre diversifiée mais gérable, agréablement présentée sous forme de dépliant, de brochure, sur le site internet communal, sur les réseaux sociaux et en autant de langues que nécessaire. Tout commence avec une promotion sérieuse de l’offre !
  • penser à la reconnaissance des bénévoles !

 

L’engagement bénévole doit être pris au sérieux, faute de quoi il se perd. L’Agence du Bénévolat peut soutenir toutes les parties engagées dans cette démarche avec des recommandations quant aux aspects suivants :

  • le statut du bénévole,
  • la charte du bénévolat,
  • l’engagement réfléchi et supportable (checklist du bénévole),
  • la valorisation du bénévolat,
  • la qualité de l’engagement bénévole

 

Le bénévolat est présent partout mais a souvent besoin d’encadrement, de motivation et de dynamisation pour rester visible et perceptible. Le bénévolat a de multiples facettes. Il est source d’épanouissement pour ceux qui le pratiquent. Il est révélateur des besoins de la société et va à la rencontre de besoins non encore satisfaits. Les bénévoles contribuent au développement de la société civile.

 

Missions multiples

Le bénévolat peut assumer de nombreuses tâches qui bénéficieront à la cohésion sociale et à l’intégration au niveau local. L’accueil et l’intégration passent par les contacts personnels et ceux-ci s’articulent au mieux autour d’activités partagées. L’intégration devient un phénomène naturel dès lors que l’on se retrouve en groupe et animé par une même passion.

 

Les activités peuvent être multiples et constituer le fondement pour un échange interculturel intense : randonnées, sports, détente, ateliers créatifs, cuisine, jardinage, travaux manuels, « repair » cafés, jeux de société, arts, animaux, pêche, apprentissage, cours et pratique des langues, excursions, visites, conférences ou un simple rendez-vous à l’apéro.

 

Les activités peuvent éventuellement être payantes, ce qui permet aux bénévoles de générer des recettes qui servent à combler les éventuels frais ou à indemniser le bénévole pour ses frais personnels engagés. Mais il y a lieu de respecter les différences entre le volontariat et le bénévolat :

Ainsi, la charte du bénévolat prévoit:

  • Le bénévolat est l’engagement libre et gratuit des personnes qui agissent, pour d’autres ou pour l’intérêt collectif, dans une structure débordant celle de la simple

entraide familiale ou amicale.

  • Le bénévole est celui qui s’engage, de son plein gré, sans toucher de rémunération au sens monétaire du terme, dans une action au service d’un tiers ou de la communauté.
  • Peuvent être pris en charge, outre les frais encourus dans le cadre du travail bénévole, des indemnités pour autant qu’elles soient d’ordre purement symbolique.)

 

Impliquez les associations locales

Souvent, de nombreuses activités sont déjà proposées par des associations locales. Ne l’oubliant surtout pas. Cela pourrait s’avérer utile de les contacter et impliquer dans la démarche. Une fois les premières hésitations et un scepticisme naturel dépassés, la collaboration entre bénévoles associatifs et bénévoles communaux peut être bénéfique pour tous.

 

Contact, informations et soutien :

Agence du Bénévolat

103, route d’Arlon
L-8009 Strassen
Grand-Duché de Luxembourg

Tél.: (+ 352) 26 12 10 – 1
Fax: (+ 352) 26 12 10 20

info@agence-benevolat.lu

www.benevolat.public.lu

 

Helpdesk Integratioun

10-12 rue Auguste Laval

L-1922 Luxembourg

TEL : 43 83 33 1

helpdesk@integratioun.lu

 

guide-gestion-du-volontariat